« Effets générationnels » et contestation politique sous Ben Ali. De la génération des années 1990 à celle des années 2000 : rupture ou continuité ?

Larbi CHOUIKHA

Resumen


A travers un travail comparatif, dans cet article il s'agit de circonscrire les formes de contestation auxquelles recourait la génération des militants et des opposants au régime de Ben Ali, dans les années 1990, en comparant les moyens et les discours qu'ils développaient à cette époque à ceux qu'avaient commencé à déployer des jeunes à partir de l'année 2000 avec l'émergence d'une nouvelle figure de la contestation : la cyberdissidence. La thèse de la polarisation oppositionnelle de type binaire, voire manichéenne, pour distinguer ces deux générations de militants ne nous semble pas judicieuse. Bien que nous ayons affaire à deux profils de générations de militants, disposant chacun, des moyens et des opportunités spécifiques en relation au “ contexte “ et à la “ situation “ du moment, nous montrerons que plutôt qu’un effet générationnel, c’est une mutation des formes d’expression et de manifestations dans la mobilisation qu’on observe : nous sommes passés des formes de mobilisation collectives, traditionnelles, à des formes plus diffuses, voire plus individualisées.

Mots clés :

Génération, jeunesse, militantisme, cyber-dissidence, printemps arabe, Tunisie

 RESUMEN:

"Efectos generacionales" y contestación política bajo Ben Ali. De la generación de los años 1990 a la de los años 2000: ¿ruptura o continuidad?" 

Mediante un análisis comparativo, en este artículo se trata de identificar las formas de contestación que utilizaba la generación de militantes y de oponentes al régimen de Ben Ali, en los años 1990, comparando los medios y los discursos de éstos en aquella época con los que unos jóvenes habían empezado a desarrollar a partir del año 2000 con el surgimiento de una nueva figura de la contestación: la ciberdisidencia. La tesis de la polarización de la oposición entre dos tipos, de corte maniqueo, para distinguir ambas generaciones de militantes no nos parece acertada. Aun cuando se trate de dos perfiles de generaciones de militantes, que disponen cada una de medios y oportunidades específicas con respeto al “ contexto ” y la “ situación ” del momento, mostraremos que en lugar de un efecto generacional, es a una mutación de las formas de expresión y de manifestaciones en la movilización que asistimos: hemos pasado de formas de movilización colectiva, tradicional, a formas más difusas, e incluso más individualizadas.

Palabras claves:

Generación, Juventud, Militantismo, Ciberdisidencia, Primavera Árabe, Túnez

ABSTRACT:

“Generational Effects’ and Political Opposition under Ben Ali.  From the Generation of the 1990s to the 2000s: Rupture or Continuity?” 

Through a comparative analysis, this article aims to identify the way of protest used by the generation of militants and opponents to Ben Ali’s regime, comparing their means and discourses with those that began to be used by the generation of young in the 2000 representing a new way of protest: the cyber-dissidence. Distinguish both generation of dissident using the thesis of polarization of the opposition into two groups in a manichean way, it is not very useful. Even if they are two generations with their own means and specific opportunities according to their context, we will demonstrate that it is not a generation effect but a real mutation in the way of expression and mobilization from traditional collective mobilization to more individualized diffuse ways.

Key words:

Generation, Youth, Activists, Cyber-dissidents, Arab Spring, Tunisia


Texto completo:

PDF

Referencias


AMIN, Allal (2010) : “ Réformes néolibérales, clientélisme et protestations en situation autoritaire. Les mouvements contestataires dans le bassin minier de Gafsa en Tunisie (2008)”, in Politique africaine, n°117, pp. 117-125. http://dx.doi.org/10.3917/polaf.117.0107

BÉNILDE, Marie (15 février 2011): “La révolution arabe, fille de l’Internet ?”, disponible sur http://blog.mondediplo.net/2011-02-15-La-revolution-arabe-fille-de-l-Internet [consulté le 07 décembre 2015].

BIRNBAUM, Pierre (1983) : “ Mobilisations, structures sociales et types d'Etat”, Revue française de sociologie, nº24/3, pp. 421-439. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsoc_0035-2969_1983_num_24_3_3673. [consulté le 20 mai 2014].

BRAUN, Célina (2006) : «À quoi servent les partis tunisiens ? Sens et contre-sens d’une ‘libéralisation’ politique », Revue du monde musulman et de la Méditerranée, 111-112, pp. 15-62, disponible en http://remmm.revues.org/2862 [consulté le 20 mai 2015].

CARDON, Dominique et GRANJON, Fabien (2013) : Médiaactivistes, Paris: Ed. SciencesPo.

CHOUIKHA, Larbi et GOBE, Éric (2015) : Histoire de la Tunisie depuis l’indépendance, Paris, Ed. La Découverte. Coll Repères n°658, Paris.

CHOUIKHA, Larbi (2015) : La difficile transformation des médias : des séquelles de l’étatisation aux aléas de la transition, Tunis, Ed Finzi.

CHOUIKHA, Larbi et MEKKI, Thameur (2015) : “Que sont devenus les cyberdissidents tunisiens”, Orient-info, disponible en http://orientxxi.info/magazine/que-sont-devenus-les,0867, [consulté le 15 avril 2015].

CHOUIKHA, Larbi (2011) : “Quand les jeunes surpassent leurs ainés!”, La Lettre de l’IRMC, n°5, disponible sur http://irmc.hypotheses.org/129 [consulté le 1er avril 2015].

CHOUIKHA, Larbi (2010): “Évoquer la mémoire politique dans un contexte autoritaire : “ l’extrême gauche” tunisienne entre mémoire du passé et identité presente”, L’Année du Maghreb, VI, 2010, disponible sur http://anneemaghreb.revues.org/931 [consulté le 15 mars 2015].

CHOUIKHA, Larbi (2009) : “ Un cyberspace autonome dans un espace autoritaire : l’expérience de Tunisnews “, in MOHSEN-FINAN, Khadija (dir.), Les médias en Méditerranée. Nouveaux médias, monde arabe et relations internationales, Arles/Aix-en-Provence, Actes Sud/MMSH.

CHOUIKHA, Larbi et GOBE, Éric (2011) : “La force de la désobéissance : retour sur la chute du régime de Ben Ali”, Revue Tiers Monde, 2011/5 (HS), pp. 219-226.

CHOUIKHA, Larbi et GOBE, Éric (2009) : “Les organisations de défense des droits de l’Homme dans la formule politique tunisienne : acteurs de l’opposition ou faire-valoir du régime ?” In DESRUES, Thierry et HERNANDO DE LARRAMENDI, Miguel, “ S'opposer au Maghreb “ (Dossier), L’Année du Maghreb, V, disponible sur http://anneemaghreb.revues.org/560 [consulté le 17 juin 2015].

CHOUIKHA, Larbi (2006) : “ L’opposition à Ben Ali et les élections de 2004 ”, L’Année du Maghreb, I, pp. 361-373, disponible sur http://anneemaghreb.revues.org/322 [consulté le 12 juin 2015].

CHOUIKHA Larbi, LABIDI Kamel, JOUINI Hassan (1992) : “ État de la liberté de la presse en Tunisie de janvier 1990 à mai 1991” in FREUND W. S. (dir.), L’information au Maghreb, Tunis, Cérès pp. 71-119.

CHOUKRI, Hamed (2012) : “ Réseaux dormants, contingence et structures. Genèse de la révolution tunisienne”, Revue française de science politique, 62/5, pp. 797 à 820.

DAGNAUD, Monique (2013) : Génération Y. Les jeunes et les réseaux sociaux : de la dérision à la subversion, Paris, Presses de SciencesPo.

FAVRE, Pierre et CRÊTE, Jean (1990) : Générations et politique, Paris, Economica.

GEISSER, Vincent et GOBE, Éric (2006) : “ Des fissures dans la “ Maison Tunisie “ ? Le régime de Ben Ali face aux mobilisations protestataires” in L’Année du Maghreb, II | 2005-2006, disponible sur http://anneemaghreb.revues.org/140 [consulté 17 juin 2015].

GOBE, Éric et CHOUIKHA, Larbi (2015) : “La Tunisie de la Constitution aux élections : la fin de la transition politique ? Chronique Tunisie 2014”, in L’Année du Maghreb XIII

http://dx.doi.org/ 10.4000/anneemaghreb.2602

GOBE, Éric (2004) : “ Tunisie 2002 : un référendum pour quoi faire ?” , Annuaire de l’Afrique du Nord 2002, Paris, CNRS Editions, 2004, pp. 381-413, disponible sur http://aan.mmsh.univ-aix.fr/Pdf/AAN-2002-40_06.pdf

GOBE, Éric et CHOUIKHA, Larbi (2000) (sous les pseudonymes de Mohamed Abdelhaq et Jean-Bernard Heumann) : “Oppositions et élections en Tunisie”, Monde arabe Maghreb-Machrek, n° 168, avril-juin, pp. 29-40.

GHACHEM, Lassad (2012) : Révolution tunisienne, D’un soulèvement au militantisme sur le réseau social, Lausanne/Zurich, Ed Arttesia Editions.

LECOMTE, Romain (2013a) : “Expression Politique et activisme en ligne en contexte autoritaire. Une analyse du cas Tunisie”, in Revue Réseaux, Sept-Oct. 2013, Vol 31 n°181, pp.51-86. Disponible sur https://www.cairn.info/load_pdf.php?download=1&ID_ARTICLE=RES_181_0051

[consulté 12 juin 2015].

LECOMTE, Romain (2013b), “Au-delà du mythe de la “ révolution 2.0”. Le rôle des “ médias sociaux “ dans la révolte tunisienne”, in ALLAL, Amin et PIERRET, Thomas (dir.) : Au cœur de Révoltes arabes. Devenir Révolutionnaires, Paris : Ed. Armand Colin/Recherches, pp. 161-179.

LECOMTE, Romain (2011): “Révolution tunisienne et Internet : le rôle des médias sociaux “, L’Année du Maghreb [En ligne], VII, disponible sur

http://dx.doi.org/10.4000/anneemaghreb.1288

LECOMTE, Romain (2010a) : “ Internet et la reconfiguration de l’espace public tunisien : le rôle de la diaspora “, tic&société [En ligne], Vol. 3, n° 1-2 | 2009, disponible sur http://ticetsociete.revues.org/702 [consulté le 25 juin 2015].

LECOMTE, Romain (2010b) : “ L’anonymat comme “ art de résistance”. Le cas du cyberespace tunisien”, in C. Enguehard et R. Panico (Eds.), “ Technologies et usages de l’anonymat à l’heure d’Internet”, Terminal, n°105, pp. 389-418, http://www.revue-terminal.org/www/articles/105/T105p55-68.pdf

LECOMTE, Romain (2009) : “ Internet et la reconfiguration de l’espace public tunisien : le rôle de la diaspora”, Tic&société, Vol. 3, n° 1-2, disponible sur http://ticetsociete.revues.org/702 [consulté le 25 juin 2015].

MANNHEIM, Karl (2011), Le problème des générations, Armand Colin, coll. “ Hors Collection “, 2ème édition, cité par Samuel Coavoux, in “Référence électronique “ Karl Mannheim, Le problème des générations “, Lectures, Les comptes rendus, 2011, disponible sur http://lectures.revues.org/6081 [consulté le 10 juin 2015].

MEZRIOUI, Racha (2013) : “ L'insulte dans les discours post révolution des "cyberactivistes" : cas type de Jalel Brick, Ben Arfa et Takriz”, in NAJAR, Sihem, Les réseaux sociaux sur Internet à l'heure des transitions démocratiques, Tunis/Paris, IRMC-Karthala, pp. 311-333.

NEVEU, Erik et QUÉRÉ, Louis (1996) : “Le temps de l’évènement “, Réseaux, 14/75, pp. 7-21, disponible sur http://www.persee.fr/doc/reso_0751-7971_1996_num_14_75_3682 [consulté le 15 juillet 2015].

PARÉ, Guy (2002) : “La génération internet : un nouveau profil d’employés”, Revue Gestion, 2(27), HEC, Montréal, pp.47-49.

PRÉEL, Bernard (2009) : “ Générations politiques : regards comparés “, Revue internationale de politique comparée, 2/ 2009 (Vol. 16), pp. 183-188

http://dx.doi.org/10.3917/ripc.162.0183

STORA, Benjamin (2001), La Guerre invisible: Algérie, années 90, Presse de Science-Po, Paris.

TILLY, Charles (1977) : From mobilization to revolution, Reading, Mass., Addison-Wesley

Publishing Co.




DOI: http://dx.doi.org/10.15366/reim2015.19.004

Enlaces refback

  • No hay ningún enlace refback.




Copyright (c) 2015 Revista de Estudios Internacionales Mediterráneos

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento-NoComercial 4.0 Internacional.

Revista de Estudios Internacionales Mediterráneos (REIM) 

La REIM es publicada por el TEIM, Facultad de Filosofía y Letras de la Universidad Autónoma de Madrid

 

ISSN: 1887-4460